L'HISTOIRE DE RAÏF BADAWI

Raïf Badawi est un prisonnier d'opinion emprisonné en Arabie Saoudite depuis 2012 et condamné à 1000 coups de fouet, 10 ans de prison et une amende de 1 million de Riyal saoudien.


Raïf Badawi est un écrivain et blogueur saoudien créateur en 2008 du site Free Saudi Liberals sur lequel il militait pour une libéralisation morale de l’Arabie saoudite dont la liberté de conscience (dont avoir le choix de sa religion), la liberté d’expression et l’égalité entre les hommes et les femmes.

Accusé d’apostasie et d’insulte à l’islam, il est emprisonné depuis juin 2012 et a été condamné à 1 000 coups de fouet et 10 années de prison. Son avocat Waleed Abu al Khair est également emprisonné.

Raïf Badawi a reçu 50 coups de fouet en Janvier à 2015 suscitant des protestations de plusieurs gouvernements puis de l’ONU!  Devant ces protestations et à cause de son état de santé, la flagellation fut arrêtée depuis ce moment, mais elle pourrait recommencer car la sentence demeure.

Raïf Badawi crée en 2008 avec Souad al-Shamani, une militante saoudienne des droits des femmes, Free Saudi Liberals (Libérez les libéraux saoudiens), un site militant pour une libéralisation religieuse. Accusé d’avoir créé un site web qui insulte l’islam, il est forcé de quitter le pays, mais la plainte contre lui semblant abandonnée il revient au pays. En 2009, il se voit interdit de quitter le pays et son compte en banque est bloqué.

En 2010, sa soeur Samar est incarcérée pour désobéissance à son père car elle veut épouser l’homme de son choix. Raif s’oppose publiquement à son père en prenant parti pour sa sœur. Son père l’accuse en retour de trahir les valeurs de la famille et les préceptes de la religion. Grâce à une campagne de communication sur internet Samar Badawi est libérée et épouse son avocat Waleed Abu Al-Khair en avril 2011.

En mai 2012, le cheikh saoudien Abdul-Rahman al-Barrak publie une fatwa le traitant d’apostat, pour avoir notamment déclaré que musulmans, chrétiens, juifs et athées sont tous égaux. Raïf se défend d’avoir apostasié, mais qu’il aurait aimé avoir choisi l’Islam. À la suite de la plainte de religieux, Badawi est arrêté le 17 juin 2012, pour avoir « mis en place un site web qui compromet la sécurité générale, tourné en ridicule des figures de l’islamdésobéissance à son père, cybercrime et apostasie.  Le 29 juillet 2013, il est d’abord condamné à six cents coups de fouet et sept ans de prison.

Badawi fait appel de cette décision et l’affaire est réexaminée par la cour criminelle de Djedda. Rejugé en appel, sa peine est augmentée.  Badawi est condamné le 7 mai 2014 à dix ans de prison, 1 000 coups de fouet, une amende d’un million de riyals (266 000 dollars) et une interdiction de voyage de dix ans à l’expiration de sa peine de prison. Son avocat, Waleed Abu al-Khair, a été condamné à quinze ans de prison pour avoir « sapé le régime et les officiels », « incité l’opinion publique » et « insulté l’appareil judiciaire ». Souad al-Shammari, la cofondatrice du site Free Saudi Liberals, est arrêtée en novembre 2014, pour un message sur Twitter.

Raïf Badawi est marié depuis 2002 à Ensaf Haidar avec qui il a eu trois enfants. Dès l’emprisonnement de Raïf. son épouse et ses trois enfants tombaient sous la tutelle du père de Raïf. Pour lui échapper, ils sont forcés de quitter le pays pour l’Égypte puis au Liban, où ils ne se sentent toujours pas en sécurité.  Ils obtiennent l’asile politique au Canada en octobre 2013. Ils vivent actuellement à Sherbrooke, au Québec, où Raïf est déclaré citoyen d’honneur de Sherbrooke. Plusieurs villes du Québec lui ont ensuite accordé cette citoyenneté d’honneur.

Ensaf Haidar ayant réussi son test de citoyenneté en français, toute la famille obtient la citoyenneté canadienne le 1er juillet 2018. Elle demande la citoyenneté honorifique pour Raïf au gouvernement fédéral depuis plusieurs années, mais sans résultat. Elle oeuvre sans relâche à la libération de son mari qui a reçu plus de dix grands prix internationnaux pour son apport remarquable à la défense de la liberté d’expression dans le monde.

En 2017, Radio-Canada a créé une bande dessinée virtuelle racontant l’histoire de Raïf et Ensaf. La BD s’est vue décerner le prix ID OR dans la catégorie Médias du Grand Prix de l’Innovation Digitale 2018. Voir http://ici.radio-canada.ca/regions/estrie/2017/bande-dessinee-raif-badawi/

Dons

1000 COUPS DE FOUET - Parce que J'ai osé parler librement Acheter le livre

Rester en contact

Etes-vous intéressé à travailler ou à aider la Fondation Raif Badawi pour la liberté? Laissez-nous un message